TRAININGRATIO - Fitness, Préparation physique, diététique, KRAV MAGA,Self-Défense, conseil et stratégie, Paris, Amsterdam

Vin fitness et performance: des méthodes pour réduire les effets indésirables

"Quelques gouttes de pure wine ajoutées à vos verres de vin réduisent l'intensité des sulfites tout en préservant l'arôme original du verre de vin"


Vin fitness et performance: des méthodes pour réduire les effets indésirables
Nous avons tous une vie sociale qui nous amène a adopter des comportements contreproductifs en rapports à nos objectifs sportifs. Prenons par exemple le cocktail professionnel, les soirées dinatoires ou bien encore certains évènements familiaux…
Naturellement nous souhaitons faire partie de ces moments de partage et de bonheur, accompagnés de quelques verres, n'est-ce pas ?
Cela peut cependant présenter quelques inconvénients.
Le vin par exemple contient des conservateurs tels que les sulfites ajoutés afin de le préserver des attaques microbiennes et en ralentir l'oxydation lorsque la bouteille a été débouchonnée.
Typiquement, lorsque nous absorbons de fortes doses d'alcool, ceci a comme incidence des maux de tête, des troubles intestinaux, des vertiges, des envies de vomissements, transpirations, frilosité, parfois diarrhée*. Cette liste rend toutes activités physiques et mentales presque insurmontables.
Les boissons alcoolisées contiennent en plus des éléments (congénères) qui déséquilibrent l'acide/base (PH) de l'organisme. Une acidité importante du corps, associée à un effort prolongé (au seuil anaérobie) est donc un facteur limitant de la contraction musculaire et favorisant l'acidose lactique.
Alors, quelles précautions pouvons-nous prendre et quelle attitudes pouvons-nous adopter afin de réduire les effets d'une soirée arrosée lorsque un entraînement nous attend le lendemain matin? Cette séance s'annonce par avance plus difficile même pour les plus motivés d'entre nous !

Pour les maux de tête :

Le Pretoxx et après la prise d'alcool permet au foie de fonctionner plus efficacement en éliminant les toxines produites par l'ingestion d'alcool.
L'exos curcumine contient des substances anti-douleur qui vont réduire vos maux de tête sans surcharger votre foie tel que le ferait l'ibuprofène.
Quelques gouttes de pure wine à vos verres de vin réduisent l'intensité des sulfites tout en préservant l'arôme original du verre de vin.

Pour les troubles intestinaux :

Le thé aux gingembre frais soulage les troubles intestinaux grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, il prévient des vomissements et stimule le système immunitaire.
La gélatine du Dr Bernard Jensen protège la flore intestinale.

Pour lutter contre les conséquence de la déshydratation, consommer en amont durant la journée de l'eau de coco (sans ajout de sucre) qui grâce à sa forte dose de potassium a pour effet de diminuer les pertes d'électrolytes afin de contre carrer le déséquilibre de la balance sodium-potassium* dû à l'absorption d'alcool.
Vous avez aussi comme supplément les tablettes effervescentes d'électrolytes.

Le détox du foie peut être assuré également par la prise du Holy tea du Dr Miller ou bien encore par la griffe du chat, une écorce de plante originaire d'Amazonie.

Naturellement cette exploration n'est pas une invitation à tomber dans l'abus d'alcool. De plus elle ne se substitue pas aux consultations nécessaires chez le médecin ou d'autres professionnels du milieu médical.



Notes :

*L’absorption de l'alcool par l'organisme passe par la gorge et l’œsophage jusqu'au système gastro-intestinal qui récupère les nutriments essentiels aux besoins de l'organisme et transforme les aliments non utiles en déchets avec l'aide des réactions chimiques.

**La rétention du sodium et en parallèle la perte de potassium provient du foie par l'action d'un enzyme, la rénine et d'une hormone l'aldostérone libéré par le pancréas (sécrétion de (vasopressine).
La déshydratation est due à la glande pituitaire qui produit l'hormone ADH, un anti-diurétique créant dans un premier temps une rétention d'eau avec une augmentation de la pression sanguine qui provoque le mal de tête. Avec la continuité de l'absorption d'alcool, il y a de nouveau une baisse de la production de l'ADH, d'où l'envie fréquente d'aller uriner..
Par ailleurs, le taux de cortisol associé à l'aldostérone s'élève pour lutter contre la balance électrolytique par une augmentation du glucose sanguin (glycogenèse. Le pancréas produit à son tour de l'insuline en sollicitant excessivement et en même temps le foie. Si le niveau de cortisol reste élevé les réactions de catabolisme apparaissent facteurs , limitant de la performance physique.
Hervé Gonçalves