TRAININGRATIO - Fitness, Préparation physique, diététique, KRAV MAGA,Self-Défense, conseil et stratégie, Paris, Amsterdam

Planification

" Il faut comprendre pour mesurer et non mesurer pour comprendre."

Gaston Bachelard


Planification
Pour atteindre une performance optimale d'objectif sportif, dont la réalisation est encore lointaine, il est nécessaire de mettre en place une planification afin que la période de compétition corresponde à une forme optimale.

La planification est un effort de réflexion et de projection. C'est une stratégie d'organisation dans la durée et une analyse de développement des qualités physiques et techniques de l'athlète (programmation) pour la réalisation d'une haute performance le jour J. La planification est un programme qui peut se dérouler sur un plan annuel ou pluriannuel (olympiade 4 ans).

"Il faut comprendre pour mesurer et non mesurer pour comprendre."
Gaston Bachelard]

On va donc prendre en compte des outils d'entraînement utilisés, des méthodes scientifiques, des observations sur le terrain à des fins adaptatives.
Cette vision globale anticipe les périodes d'alternance de travail et de repos (effet de surcompensation de Matveyev) et implique aussi la variabilité des stimuli de l'entrainement pour un progrès optimale et constant (théorie de la périodisation popularisée par Tudor Bompa).

Pour mettre en place une planification il convient de commencer par un constat de départ en effectuant un bilan morphologique et des tests d'évaluation comme par exemple de la force dynamique max de l'athlète ou de sa fréquence cardiaque max (voir aussi Bosco, Cooper, Sargent, Ruffier…)

Ensuite le processus prévoit les étapes suivantes :

• Analyse des facteurs spatiaux-temporels propres au sport du pratiquant : par exemple, pour le sprint 100m l'élément déterminant est le temps (technique cyclique) alors que pour les sports de combat l'élément essentiel est technico-tactique (technique acyclique) et où le facteur temps est moins déterminant (le combat peut se terminer avec succès avant la fin du temps réglementaire).

• Évaluation des qualités physiques et psychologiques: explosivité, endurance, résistance, tactique, mental du pratiquant.

• Évaluation des caractéristiques énergétiques de l'effort à produire : effort de courte durée et très intense. Effort de longue durée à intensité moyenne.
L'énergie nécessaire pour le fonctionnement du muscle est en liaison avec la discipline .Elle se caratérise par trois filières.


1. La filière anaérobie alactique : pour un effort intense et immédiat limité dans le temps (sprint 100 et 200m). Le muscle fonctionne en absence d'oxygène (O2), l'ATP est produit par un processus de resynthèse du ADP (adénosine di-phosphate) et d'une molécule de phospho-créatine (PC) : ATP « ADP + PC + énergie
La récupération complète suite à la dépense est de 5 à 6 minutes et elle est accélérée par une récupération active (circulation sanguine avec apport d'O2).
2. La filière anaérobie lactique (avec production d'acide lactique) : pour un effort d'intensité et durée moyennes (courses de 400m et 800m). Le muscle travaille en acidose par l'utilisation du glucose sanguin, du glycogène musculaire et hépatique (capacité de la filière). La dégradation du glycogène (glycolyse), en absence d'oxygène, produit les molécules d'ATP et l'acide lactique
3. La filière aérobie avec consommation d'oxygène : effort continu (50 à 60 % du VO2 max) sur une longue durée (courses de 1500m 3000m et marathon). Dégradation du glucose, du glycogène musculaire et hépatique (glycolyse) mais également des acides gras (lipolyse).

Chaque processus (ou filière) est caractérisé par un délai d'intervention, une capacité (réserve totale d'énergie à consommer pendant la durée globale de l'effort) et une puissance (quantité maximale d'énergie libérée par unité de temps) ainsi que par un rendement (%de l'énergie utilisée par rapport à l'énergie libérée).


La prise en compte de ces analyses et évaluations nous permettra d'anticiper les obstacles qui nous séparent de notre but ultime et d'élaborer à cette fin les outils détaillés suivants :

Une planification à court, moyen ou long terme décomposée en trois périodes :
• PPG : période de préparation physique générale
• PPS : période de préparation physique spécifique/PC période de compétition
.Une période de transition correspondant à une phase de repos puis de reprise

Une planification respecte une priorité d'entraînement dans une unité de temps de travail (cycle) avec un objectif dominant du développement des capacités et des habiletés.
Des processus aérobie ou anaérobie , de la plyométrie, de la force max ou l'amélioration de la technique, de l'équilibre posturale,ou bien de de la souplesse etc...

Les phases d'entrainement sont ainsi divisées en cycles :
Microcycle = de 2-3 jours à 1 semaine-10 jours
Mésocycle = de 4 à 5 microcycles (3 à 5 semaines)
Macrocycle = (3 à 6 mois)

Une unité d'entraînement contient des variables d'entraînement en termes de volume, d'intensité, de charges, de durée, de vitesse, de fréquences et de récupération.
Les méthodes culturistes utilisent différents enchainement
Biset,triset,super set ,Pré et Post fatigue, Drop set, Rest pause,Descending set,Dead set,Isotensio, stato dynamique , Heavy duty (Mike Mentzer) Tonnage,Cheating, variation d'amplitude etc…

Une réflexion approfondie sur le développement de la performance met en exergue l'importance de la phase de récupération. Ainsi, pour éviter le surentrainement (fatigue chronique), on optimise les effets de l'entrainement en variant l'intensité à l'intérieur de la séance (dynamique de charges de Jp Hegger), mais aussi en portant une attention à la récupération d'une séance sur l'autre au cours du microcycle (microcycle linéaire, non linéaire, pyramidale, ondulatoire).
Par exemple,une baisse de 50 % de la charge max après deux microcycles de pyramide dégressive ou récupération totale après deux microcycles de force(95%de 1 RM) tel qu'appliqué par certains lanceurs de poids.Bien entendu l'entraînement avec charge additionnel est inférieure à 40%ou50%de l'entraînement totale du lanceur( cela ne concerne pas les disciplines de force).

Face à un calendrier sportif de plus en plus dense, il convient d'utiliser toutes les panoplies de techniques de récupération actuelles pour améliorer les processus physiologiques et optimiser l'état de forme de l'organisme.

Les moyens sont nombreux : le sommeil, une alimentation adaptée, l'électromyostimulation, les massages,cryothérapie, l'hydrothérapie (alternances chaud–froid ou bain froid),hamam.

• S'intésesser aux facteurs exogènes: perturbation causée par les activités extra sportives (d'ordre émotionnel ou physique



La planification n'est jamais absolue, elle se base sur les théories scientifiques et nécessite une adaptation sur le terrain lors du processus de l'entrainement où le feed-back informationnel est continu(boucle de rétroaction). C'est aussi l'observation avisée de l'entraineur qui procèdera au réajustement nécessaire, le tout répondant aux impératifs du calendrier sportif et de l'intégrité physique du pratiquant.



Hervé Gonçalves